nti

journal du 28 novembre

 

Dimanche 28 novembre,

 

Ce soir nous sommes toujours sur la presqu'île de Datça, dans le port de KÖRMEN. Nous devrions en partir mardi si la météo le permet. Car depuis deux jours le vent souffle assez fort. Ce n'est pas grave. Nous occupons nos journées à différentes activités : promenades, visites, thé chez l'habitant, et fabrication de conserves pour l'hiver (tomates, champignons, confitures d'oranges : c'est le pays qui veut cela).

Nous sommes rentrés d'une journée passée avec des français que nous avons rencontré au marché hier et qui ont une maison à Datça. En rentrant, il a fallu sécuriser le bateau en attente d'un vent fort cette nuit, (dix amarres et deux ancres ! la routine en quelque sorte!).

Si vous ne connaissez pas, nous vous recommandons la Turquie, non seulement parce que c'est beau : paysages montagneux, boisés, riches de productions agricoles, mais aussi, parce que les gens sont d'une gentillesse authentique (ce soir un pêcheur est venu spontanément nous aider à mettre la seconde ancre).

C'est d'abord, un pays riche d'histoire et de culture : monuments grecs et romains, églises byzantines, mosquées – d'ailleurs très simples de ce que nous avons vu jusqu'à présent-. C'est aussi un pays de transition entre l'Europe et l'Asie. On y trouve tous les signes d'un monde occidental moderne, en plein développement, et à côté le dépaysement : le minaret et l'appel à la prière du muezzin, les odeurs et le spectacle des marchés (on a passé presque une journée au marché de Datça, hier).

On sent bien que la Turquie est en plein développement, contrairement à ce que nous avons pu constaté en Grèce. Les travaux d' infrastructures s'achèvent, les marinas, par exemple. Autre exemple, il y a un chantier de route rapide après Marmaris en direction de Dalaman. Il faut voir le nombre d'engins qui y travaillent sans relâche : c'est le signe d'un pays dynamique.

 

Et puis, on y mange bien et on boit beaucoup, beaucoup... de thé !!! le vin est très cher. Pas drôle.

 

Bref, vous comprendrez pourquoi, ce soir, nous aimons la Turquie. Peut être changerons nous d'avis dans deux mois... inch Allah !

 

2811