nti

journal du 2 juin

 

Mercredi 2 juin

 

Au port à Torre Annunziata (banlieue sud de Naples) depuis trois jours, en attente d'un retour éclair sur Paris. Nous en avons profité pour visiter les alentours.

 

-Forcement Naples fourmillante et effrénée, ville bien à part qui nous plonge dans une atmosphère particulière. Riche de tous les arts et surtout ceux de la rue.

Toutes les histoires se confondent dans les églises innombrables, à tous les angles de rue ; de véritables musées témoins d'un passé glorieux. Notamment le Duomo et l'église Santa Chiara, avec son cloître.

 A la sortie de la station ferroviaire Garibaldi, traversez la place, plongez dans le quartier du Naples historique. Mélange de tout : vendeurs à la sauvette, antiquaires (de luxe!) fruits et légumes, scooters, marchands de tout!

 Promenez vous via Tribunali...! et mangez une pizza chez di Matteo.

Et puis vous arrivez dans la galerie Umberto I, une merveille d'architecture du 19è siècle juste en face du fameux opéra lyrique, enfin rénové. Le temps de prendre un café au « Gran caffé gambrinus », le plus renommé de Naples, il faut visiter le palais royal, habité par les rois à partir du 18è siécle, qui présente un luxe exceptionnel ;avec une terrasse vue sur la baie de Naples !

 

- Herculanum et Pompei, dont vous trouverez quelques photos.

 

Herculanum est vraiment plus intéressante, parce qu'on y voit de nombreuses fresques, que la ville est plus ramassée et qu'on accède à toutes les « casa ». A l'inverse, les fresques de Pompei ont toutes été transportées dans le musée archéologique de Naples. Même si la ville est plus grande (il y avait 25 000 habitants au moment de l'éruption), peu de « casa » sont accessibles et présentent un intérêt. Herculanum conserve une richesse et une atmosphère incomparable.

 

 

Retour sur Green Island le 8 juin.

A bientôt de nos nouvelles...

 

Merci à tous ceux qui nous envoient des messages... cela nous fait très plaisir... alors continuez !

0206

Commentaires (3)

Alain
  • 1. Alain | 09/06/2010
Depuis le 2 juin, Green Island ne répond plus.
Néanmoins, la présence de son capitaine a été signalée au cours d'une soirée hautement festive.
En effet, notre marin a été aperçu, vêtu d’un costume-ciré Guy Cotten, afin de se protéger des multiples débordements de ses verres ainsi que des postillons de ses interlocuteurs.
Vivant entouré d’eau, il est toutefois adepte, comme notre Raymond national, du « 4-3-4 » (entendez par là, 4 Scotchs, 3 Limoncello, 4 Cognacs)
Il aurait déclaré devant une assistance médusée : « Ah, la vache »
Auriez-vous de ses nouvelles ?
brunovp
  • 2. brunovp | 05/06/2010
Bien que tu fasses des remarques désobligeantes sur les bugistes j'en ai trouvé une qui te fait de grosses bises avec moi, c'est la Nane!
Je serai à Colombes à partir du 12.
A réception de ton sms j'ai déjà raconté à tout le monde que j'ai un ami pêcheur qui attrape des monstres de 45 mètres. Après avoir vu la photo je pense avoir mal lu le texto.
Grosses bises à tous les deux.
Alain
  • 3. Alain | 03/06/2010
Je vous propose la délocalisation de « Rolland Garros »
Pourquoi ?
Rolland Garros est une très intéressante compétition sportive , dont le principal objectif est de réduire à néants tout espoir de circuler en automobile chaque année dans le quart sud-ouest de Paris et de sa banlieue.
Non. Plus sérieusement, c’est un must des rencontres tennistiques internationales.
Selon une tradition bien ancrée, après quelques jours, il n’y a plus de français en lice. Ils sont donc tous rentrés chez eux …en Suisse.
Par pur pragmatisme, je propose donc que Roland Garros 2011 se déroule à Zurich, Berne, Genève, voire même entre Saint Moritz et Gstaad, ce qui aurait un effet bénéfique sur le bilan carbone.
A méditer

GB&BVBN.
Alain

Ajouter un commentaire