nti

journal du 1er décembre

 

Mercredi 1er décembre,

 

Nous voici revenu au paradis : dans la baie de DEGIRMEN BÜKÜ, plus précisément dans l'anse de OKLUK KOYU, si cela peut vous aider à nous localiser. Je vous conseille toutefois d'aller dans le menu « où nous trouver » : c'est plus visuel! Et puis on l'appelle aussi le port aux anglais (qui est en réalité en façe de cette baie, mais bon...).

Nous y resterons jusqu'à notre retour à Paris. Auparavant nous passerons quelques jours à Istanbul.

Nous allons rythmer nos journées de ballades en forêt, de baignades (et oui l'eau est encore à 21 ° ; j'essaierai demain, pour Véronique, c'est pas gagné).

Mais dans cet endroit idyllique, l'approvisionnement n'est pas aisé. Il faut cueillir ses mandarines dans l'arbre, idem pour les oranges, aller à la ferme chercher ses œufs, chez le maraîcher acheter ses tomates... mais où sont elles nos grandes surfaces? Bon c'est vrai c'est moins cher (c'est peu dire), et tellement meilleur (nous vous recommandons les véritables mandarines). Et puis quel accueil à chaque fois ; c'est un vrai bonheur.

Ce soir, comme tous les soirs, la nuit est tombée à 17h 30, nuit noire d'un coup. Demain le soleil se lèvera à 6h 30. Nous vivons à ce rythme.

 

 

0112