nti

journal du 07 novembre 2010

 

Dimanche 07 novembre,

 

Nous sommes depuis 2 jours à Kos-Ville, sur la côte Nord-Est de l'île, qui en est le chef lieu et le port principal ; à une encablure de la Turquie (nous sommes à 4 milles des côtes turques). Le bateau est amarré au pied du fort des chevaliers, qui domine le port.

 

Avant d'entrer en Turquie, nous allons encore patienter quelques jours, probablement jusqu'au 12, histoire de laisser passer le nouveau coup de vent de Sud Est qui s'annonce à partir de demain.

 

Nous pourrons ainsi profiter de cette ville pittoresque et verdoyante, avec une multitude de pins, de palmiers, de lauriers et d'hibiscus. Enfin nous retrouvons avec plaisir la verdure, à contrario des Cyclades. L'intérieur de l'île que nous avons visité avant le départ de nos amis les Vernier, est moyennement montagneux et très boisé et verdoyant : c'est un vrai régal.

 

Pour la petite (ou grande) histoire c'est ici que vécu et exerça Hyppocrate. Il y aurait transmis son savoir à ses élèves sous un platane, que l'on peut encore admirer. Il est soutenu par des étais et est en pleine agonie ! On peut douter de la longévité de ce platane ;  cet arbre ne vit rarement plus de 200 ans ; mais il semblerait, quand même, que celui-ci soit l'un des plus vieux d'Europe.

 

Depuis Syros, la navigation a été clémente, même quelque fois sans vent.

On sent l'été encore présent (il faisait 24 degrés hier matin à 10heures). Nous en avons d'ailleurs profité pour nous baigner en pleine mer, lors de notre remontée sur le Nord de l'île ; ce que nous avons payé « cash », car nous avons été cueilli par un coup de vent de 30 noeuds (génois réduit, deux ris dans la grand voile – pour les connaisseurs-), on a tiré des bords jusqu'à l'arrivée au port, à la nuit tombante : ici, depuis l'horaire d'hiver, il fait nuit à 17 heures 30).

 

PS.Nous vous enverront, dès que possible, des photos « pigées », à défaut de nos colis « piégés »!!!!

0711