nti

BILLETS 2016

28 MAI 2016

Depuis notre arrivée à LAGOS, nous n'avons pas beaucoup bougé, puisqu'aujourd'hui 28 mai, nous sommes à PORTIMAO, à 6 miles !

Pendant toute cette période, le temps ne nous a pas gâté. En fait le beau temps, c'est à dire le soleil, est revenu à partir de mi-mai. Mais les vents sont restés et restent défavorables pour envisager une route vers Madère. Tous les jours on espère une bascule pour les jours à venir, mais au fur et à mesure que l'échéance se rapproche les vents du nord s'éloignent. Or à cette époque nous devrions bénéficier de ces vents (les alizés portugais).

Maintenant la prochaine fenêtre se situe vers le 5 juin ! INCH'ALLAH...

Mais bon, nous avons profité de tout ce temps pour travailler sur Green Island et puis pour visiter l'ALGARVE.

C'est une région magnifique, entre l'arrière pays très montagneux, le cap SOA VINCENTE, impressionnant. C'est la pointe la plus sud ouest de l'Europe. La côte est particulièrement accidentée. Comme la roche a l'air d'être très friable, cela a sculpté, avec le temps, des rochers fantasmagoriques ; un mélange de Bretagne et de Corse, nous disaient des portugais. Et de plus, cette fragilité de la roche a donné des plages immenses de sable fin : un vrai régal ! Sauf que l'eau est froide : entre 18 et 20 degrés. J'ai le souvenir d'une plongée qu'il m'a fallu faire sous le bateau pour dégager l'hélice d'un « tissus » qui s'y était accroché... la prochaine fois je mets ma combinaison !

 

Les villes côtières sont très agréables :

  • LAGOS très prisée des touristes, et des résidents étrangers, Anglais et Français qui viennent y chercher un paradis fiscal. Ils sont en effet exonérés d'impôts pendant dix ans, s'ils s'installent au Portugal. Cela a permis aux agences immobilières de prospérer. Il y a en a des wagons. Avec souvent des villas somptueuses, entre LAGOS et PORTMAO. Même si dans la périphérie de PORTIMAO, ils ont construits des buildings un peu trop visibles du large..

    Il y a aussi à LAGOS un restaurant qui est une institution (au moins 300 couverts) qui vous sert un plat du jour, différent à chaque fois, pour la modique somme de 5 euros en moyenne ; sans compter le vin de la casa : 3 euros le litre ! Et c'est excellent avec, en plus un service très classe.

  • PORTIMAO est avant tout, un grand port de pêche, spécialisé dans la sardine. C'est une ville moins touristique que LAGOS, qui a moins de charme, mais aussi plus authentique.

  • FARO est la ville phare de L'Algarve, son centre historique est vraiment à parcourir ; même si on a vite fait le tour. Et il y a restaurant excellent, au guide Michelin, qui propose un menu à 15 euros le midi. Mais on vous recommande quand même de prendre la carte.

  • Quant à ALBUFERRRA, on peut aisément passer son chemin : c'est un sous ST TROP envahi de marchands du temple !

 

Mais il y a aussi les cigognes qui nichent quelques fois dans des endroits improbables (voir la photo). Ils semblerait qu'elles migrent de moins en moins à cause de la nourriture qu'elles trouvent, sur place, en Espagne et au Portugal, dans les décharges à ciel ouvert !!

 

Et surtout ces portugais qui sont si accueillants, simples et toujours joviaux.

 

Voilà. Nous sommes le samedi 28 mai. Ce matin un gros grain nous a réveillé : plus de 30 nds de vent ; pluie battante. IL va y avoir du vent soutenu toute la journée. Mais demain ça devrait aller mieux !

 

premier billet 2016

Nous avons retrouvé GREEN ISLAND le 16 Mars à Cadiz, plus exactement à Santa Maria , qui se situe au sud de la baie de Cadiz.

Dès lors, longues journées pour réarmer le bateau. Nous avons mis à l'eau vendredi dernier . Au moment de quitter la darse, la batterie a lâcher ; donc remorquage par la marina jusqu'au ponton... ça démarrait fort ! Mais tout est rentré dans l'ordre.

Samedi, nous avons quitté notre port d'hivernage pour faire route sur Lisbonne que nous pensons atteindre prochainement... ? car la météo est très incertaine pour les jours à venir.

Après avoir passé Huelva, puis Faro (première escale portugaise), nous avons rejoint le cap ST Vincent : la pointe sud-ouest de la péninsule ibérique, en vue de nous positionner pour une remontée nord sur Lisbonne. Mais nous avons été obligés de rebrousser chemin à cause de la houle de face dans des creux de 6 mètres. C'était très impressionnant...

Donc ce soir nous sommes dans la marina de Lagos, avec un coup de vent en cours ; mais nous sommes protégés et nous apprécions le confort d'une marina, après une semaine de mouillage.

Nous devrions visiter la ville demain, si nos réparations multiples nous en laissent le temps !

Depuis notre départ nous avons pêché un petit thon et une mouette, attrapée par la patte ( !) ; donc une fois ramenée il a fallut lui couper ses ergots . Le plus incroyable c'est qu'une cinquantaine de leurs congénères volaient autour, sans doute par solidarité.

Et puis nous avons rencontré des dizaines de dauphins qui nous ont accompagné, et joué avec nous. Cela reste toujours magique.