nti

journal du 30 MAI 2014

Journal du 30 mai 2014

Nous sommes arrivés à KALAMATA (dans le sud du Péloponnèse) le 26 mai.

Depuis notre départ, nous avons fait d'abord escale à POROS, qui est une île située sur la côte nord ouest du Péloponnèse, en face du PIREE. Navigation d'un dimanche ensoleillé : mer belle, juste le vent pour avancer à la voile.

Le lendemain cap vers SPETSAIE. Temps digne des Anglo-Normandes : ciré, pluie fine, pas trop de visibilité ! Mais SPETSAIE nous a offert son meilleur visage : île fréquentée par la bonne société athénienne, avec ses villas de familles cachées par des hauts murs sous une végétation abondante. Tout y est raffiné, mais discret. C'est une île propice à la flânerie, puisque nous y sommes restés deux jours.

Puis nous avons souhaité remonter le golfe pour y retrouver un couple de navigateurs français, qui a hiverné à KILADA ; petit village de pêcheurs, authentique, en dehors des dorures de la société. Cela changeait de SPETSAIE. Il y avait aussi trois autres équipages français ! Il a fallut donc rester trois jours... Mais heureusement, il y avait un restaurant magnifique, très local où l'on dinait pour 15 euros par personne, vin à volonté ! Que demander de plus quand la cuisine est excellente...

Mais il fallait descendre dans le sud du Péloponnèse, et passer ces trois fameux caps (les trois doigts) pour remonter vers la mer Ionienne.

Avant le premier, nous avons fait escale à MONEMVASSIA, cité médiévale, située face à la mer sur un rocher abrupte. Cette cité byzantine tomba au main d'un certain Guillaume de Villehardouin, qui naquit dans la région et y mourut. Il sévira aussi à MYSTRA que nous visiterons plus tard.

24 mai :

passés le premier cap sans encombre ; Arrivés à NEAPOLIS ; des gardes côtes nous accueillent très gentiment sur leur ponton. NEAPOLIS ville un peu au bout du monde... !

Le lendemain, une fenêtre météo peut nous permettre d'atteindre la pointe Sud-Est du deuxième cap.

Il faut savoir que ces trois caps qui forment la pointe sud du Péloponnèse sont très délicats à négocier.

25 mai :

Arrivés le soir dans un très beau mouillage, (PORTO KAYO), mais qui a l'inconvénient d'être ouvert à l'Est. Et le vent soufflera EST 25 noeuds toute la nuit. Donc nuit blanche, de peur d'être drossés contre les rochers. Il n'y aura pas grand risque car l'ancre tiendra .

Le lendemain, départ au lever du soleil. Passage du deuxième cap ; délicat voire même un peu chaud ; mais ça passe...

Remontée vers KALAMATA dans le fond du golfe : conditions erratiques : vent catabatique (vent qui descend des pentes abruptes des reliefs montagneux en s’accélérant) 25/30 nœuds puis 0 nœud et ainsi de suite, jusqu'à l'arrivée à KALAMATA, la capitale mondiale des olives, ce que nous confirmons !

Cela fait quatre jours que nous attendons une fenêtre météo pour passer le dernier cap et remonter en mer ionienne. En attendant nous visitons la région.... d'ailleurs magnifique !

2505