nti

jeudi 10 octobre 2013

Nous avons touché LESBOS mercredi soir 9 octobre. Nous voulions voir cette île depuis longtemps. Amarrés dans le vieux port au cœur de la capitale Mytilène, nous profitons de son animation, toute la nuit, grâce à sa population estudiantine !

La ville grouille, dans ses rues tortueuses, bordées d'étals et de boutiques d'artisans ; une atmosphère qui rappelle les bazars orientaux.

LESBOS est l'une des plus grandes îles de la mer Egée. Enfin une île fertile et verte !

Mais LESBOS est aussi, le centre de production de l'ouzo. Elle produit 70% de l'ouzo qui est vendu en Grèce, et la moitié de celui qui est commercialisé dans le monde ! Un choix incomparable que, malheureusement, nous ne pourrons pas  tester complètement...

C'est en plus,  l'île de l'huile d'olive ; quelques 11 millions d'oliviers s'accrochent à ses reliefs accidentés. Nous avons voulu visiter, cet après midi, le musée de l'huile d'olive, mais il était fermé !!!

LESBOS a surtout abrité nombre d'artistes, sans parler de Sapho, qui a donné sa légende à la communauté lesbienne.

Depuis SAMOS, nous sommes donc remontés NORD, en passant par CESME (côte turque) et CHIOS (île grecque) . Là nous sommes restés bloqués une semaine. D'abord de violents orages et une pluie diluvienne qui a rincé le bateau. Puis le meltem s'est levé, a duré cinq jours, d'une violence extrême, drossant le bateau contre le quai. Quelques nuits blanches, ballotés ; et puis le calme est revenu. Alors nous sommes vite retournés à CESME.

Car il n'y a pas grand chose à faire à CHIOS . Une journée de visite suffit, entre la bibliothèque, les bains turcs (magnifiquement restaurés), et les remparts.

Ville morte où personne ne travaille : les magasins sont ouverts, au mieux de 9 heures à 14 heures, même si  quelques uns se hasardent à ouvrir à nouveau de 18 heures à 20 heures,  mais pas tous les jours quand même! de toute façon le samedi après midi tout est fermé définitivement.

Nous avons pu découvrir quand même la culture de l'arbre à mastic (dans le sud de l'île, très jolie d'ailleurs ).

En revanche CESME est une ville très agréable, point de villégiature de la bourgeoisie d'IZMIR ; Marina chic (hors de prix), rues piétonnières, un ancien caravansérail, transformé en hôtel, où l'on dîne pour 10 € par personne !

Aujourd’hui, nos chance d'atteindre la Sicile s'amenuisent de jours en jours. 5 jours de navigation possible pour 7 jours de coup de vent. Nous envisageons toutes les hypothèses, même celle de relâcher dans le coin (Lesbos, Samos, Leros)... affaire à suivre, sur notre blog prochainement.

p1000838.jpg

GREEN ISLAND au quai de Mytilène

2505 2905

×