nti

changement de cap

Nous sommes arrivés sur l'île d'Agathonisi le 10 juillet. Après une tentative infructueuse pour Samos, nous avons pris notre mal en patience dans cette île de 130 habitants et d'un coq. (en revanche je vous recommande la chèvre en ragoût, c'est délicieux)

Après 7 jours,  a fallut se rendre à l'évidence : remonter vers le nord c'était avoir du meltem tout l'été ; d'autant que cette année est  particulièrement venteuse.

Alors, nous avons pris la décision de descendre vers le sud, dans le golfe de Fethyie, là où les eaux sont plus calmes.

Nous avons quitté le coq le 18 juillet, le jour où il y avait soit disant une fenêtre météo pour remonter sur Samos. En réalité, le matin il y avait 30 nds dans le port.

Ce soir nous sommes dans la baie de GOCEK. Quatre jours de navigation au portant entre 20 et 25 noeuds de vent ; le bonheur enfin. Une moyenne de 6 noeuds avec des pointes à 8,50 nœuds.

Nous avons passé une nuit blanche  à Kalimnos grâce aux autorités grecques : 

- Nous arrivons vers 18 heures dans le port. Les pontons de plaisance sont pleins. Nous prenons une place "long side" sur un quai public où il n'y avait personne. Un préposé nous aborde et nous dit qu'il n'est pas possible rester là. Après quelques palabres, il nous indique un quai où il n'y a aucun problème. Bon, on y va malgré 25 nds de vent. On s'amarre, cool. On boit l'apéro vers 23 heures. A ce moment les autorités du port arrivent et nous demandent de quitter le quai car un Ferry doit accoster. Nous empêchons  sa prise d'amarre ! Palabres à nouveau... risque d'amandes. Ils nous indiquent un quai où nous pouvons nous mettre : problème : 30 nds de vent et le quai est au vent. Je demande de l'assistance, ce qu'il acceptent. Nous voilà partis ; on amarrent entre deux chalutiers dans des conditions dantesques ! tiens,  le type qui nous avait refusé le premier quai est là ! Il me donnera sa carte de visite : "MARINE SERVICE".

Nous n'avons pas dormi de la nuit, le vent la mer plaquaient le bateau contre le quai.

Le matin à 8 heures j'appelle sur le 16 les autorités : no body.

J'arrive à trouver leur poste ; tout ce beau monde était réuni sans se soucier le moins du monde de la VHF. Un officier me reconnait, je lui demande de l'aide pour nous déhaler  du quai. Il téléphone alors, devinez à qui ? A MARINE SERVICE !!!  L'officier me dit  : "vous pouvez payer?".  Je lui demande combien ?  pas de réponse. 

MARINE SERVICE est arrivé ; il m'a fait faire une manoeuvre exemplaire qui m'a permis de me déhaler du quai par l'arrière, malgré 25 noeuds de vent qui nous collait. 

Il n'a rien demandé en échange! peut être a t il eu des remords ?

Toujours est-il qu'en enquêtant, nous ne gênions aucunement le ferry et que le fameux quai est resté vide toute la nuit, jusqu'à notre départ!

Ils sont super ces grecs !

dsc0019-1.jpg

2505 2905

×